La rhinoplastie est l’opération de chirurgie esthétique du nez. C’est l’une des opérations vedettes de la chirurgie esthétique. Plus que toute autre opération, le résultat doit être irréprochable, tant il se voit.

En quoi consiste la rhinoplastie ?

La rhinoplastie désigne la chirurgie plastique et esthétique du nez, afin de corriger des disgrâces présentes (qu’elles soient congénitales, consécutives à un traumatisme ou au vieillissement). Il faut donc différencier :

  • La rhinoplastie fonctionnelle, dont le but est de redresser la cloison, source d’une difficulté respiratoire ;
  • La rhinoplastie esthétique dont le but est de modifier la morphologie du nez, soit au niveau de sa partie supérieure osseuse, soit de sa partie inférieure mobile dite cartilagineuse.

On peut ainsi redresser, raccourcir ou diminuer en hauteur et en largeur un nez dans ses deux structures osseuse et cartilagineuse. Les chirurgies fonctionnelle et correctrice peuvent être associées on parle alors de septo-rhinoplastie. La rhinoplastie peut être associée à d’autres gestes de chirurgie esthétique comme une génioplastie (modification du menton). Cette intervention peut être pratiquée chez l’homme comme chez la femme. On recommande cependant d’attendre la fin de la croissance avant de la pratiquer, soit à partir de 17 ans environ.

La consultation avant une rhinoplastie

Bien cerner les attentes du patient

La démarche essentielle est de bien cerner les objectifs de la rhinoplastie. Le patient doit parfaitement expliquer les désirs de changement qu’il souhaite. Le travail sur photographies médicales noir et blanc est indispensable. Il permet d’effectuer des simulations (morphing), en particulier de profil et d’imaginer le résultat escompté. C’est également le moment pour le patient de poser toutes les questions.

Le nez élément essentiel de tout le visage

Le chirurgien doit guider le patient et le prévenir que cette intervention entraîne toujours une transformation importante au niveau du visage, pouvant en modifier l’harmonie.

Le visage est fait d’éléments en interdépendance. Modifier le nez c’est aussi modifier, l’importance d’une lèvre supérieure et surtout modifier l’importance du menton par rapport à la structure globale d’un visage. En dehors du menton, il est cependant rare que le chirurgien propose un geste associé, dans le même temps opératoire, surtout si la rhinoplastie est complète.

L’intervention dure de 30 mn à deux heures

L’intervention dure de 30 minutes à 2 heures en fonction des modifications à effectuer. En cas de rhinoplastie partielle, l’hospitalisation peut ne durer qu’une journée. En revanche, en cas de rhinoplastie complète associée à une chirurgie de la cloison, une hospitalisation d’une nuit est à prévoir.

Même si chaque chirurgien peut adopter des procédés qui lui sont propres, il existe quelques principes de base :

  • Le plus souvent, les incisions sont dissimulées à l’intérieur des narines ou sous la lèvre supérieure pour qu’elles ne soient pas visibles de l’extérieur. Dans de rares cas, des cicatrices extérieures sont nécessaires : pour réduire la taille des narines, les cicatrices seront alors cachées à la base des ailes du nez ; en cas de rhinoplastie ouverte – pour accéder à l’infrastructure nasale – en cas de déformations importantes ou de reprise chirurgicale, les cicatrices seront en travers de la columelle (pilier séparant les deux narines).
  • Par ces incisions, la charpente osseuse et cartilagineuse va être isolée en décollant la peau à l’extérieur et la muqueuse à l’intérieur.
  • L’infrastructure ostéo-cartilagineuse est alors corrigée selon la simulation choisie : réduction d’un nez trop large, ablation d’une bosse, correction d’une déviation, raccourcir un nez trop long… Le recours à des greffons cartilagineux ou osseux peut être nécessaire.
  • Les incisions sont refermées avec de petits fils, le plus souvent résorbables.
  • Des pansements et une attelle (en plâtre, plastique ou métal) moulée et fixée sur le nez, permettent d’assurer maintien et protection.